samedi 8 octobre 2016

Une centaine de migrants attendus dans les Vosges : le Front National s’y oppose fermement



Le préfet des Vosges vient d’annoncer par voie de presse qu’une centaine de migrants vont être accueillis et répartis dans différents lieux de notre département.
Cette actualité fait écho à l’annonce du gouvernement de créer 9000 places d’hébergement supplémentaires en France dont  959 places à créer dans notre région. Le département des Vosges compte déjà 800 demandeurs d’asile dont un certain nombre est issu de l’immigration économique. Plusieurs dizaines de migrants ont aussi été relocalisés sur Épinal et Mirecourt selon les accords passés avec la Grèce et l’Italie. Nous constatons que ces migrants sont imposés par les préfets sans consultation préalable, la Justice ayant interdit récemment un référendum sur l’accueil des migrants dans un village du Sud de la France.
Nous dénonçons les conditions dans lesquelles ces migrants clandestins sont imposés aux vosgiens. Nous ne souhaitons pas que des « mini-Calais » se développent un peu partout dans nos campagnes avec les désagréments que cela va engendrer.
La France ne disposant pas de frontières ni de politique de lutte contre l’immigration, il est certain qu’une fois vidée la « jungle » de Calais continuera d’accueillir de nouveaux clandestins.
Le gouvernement n’applique pas la loi, les déboutés du droit d’asile, dont on sait qu’ils seraient 96% à se maintenir illégalement dans notre pays doivent être expulsé. Ces clandestins illégaux coûtent près d’un milliard d’euros chaque année à la France, le coût global de l’asile étant fixé à 2 milliards d’euros par an. Alors que la France compte 5 millions de chômeurs et 9 millions de pauvres, l’État français devrait aider les siens en priorité.
NON à la répartition, OUI à l’expulsion !
Le FN Vosges & Sébastien Humbert, Secrétaire Départemental FNJ


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire