lundi 15 février 2016

Pétition : il faut redresser l'école et non abaisser la langue !



Signez la pétition : http://www.frontnational.com/2016/02/petition-il-faut-redresser-lecole-et-non-abaisser-la-langue/

Réformer l’orthographe en la simplifiant, sous prétexte de « démocratiser » l’accès à la langue, voilà l’expression de l’égalitarisme, négation même de l’égalité républicaine. Voilà qui est emblématique du contresens majeur ayant conduit l’Ecole à accentuer les inégalités, alors qu’elle devrait les combler ou, à défaut, les atténuer.

Cette réforme orthographique, approuvée par l’Académie française en 1990 et restée jusque-là lettre morte, vient d’être exhumée par le ministère de l’Education et sera appliquée dès la rentrée prochaine. Ainsi cette « nouvelle orthographe » vient sonner, avec le concours des enseignants, de bien des circonflexes, et de pas moins de 2 400 mots d’usage courant.

Faudra-il qu’après 40 ans de méthodes plus ou moins globales, l’abandon total ou partiel de l’enseignement de la grammaire, le recul de celui de nos grandes œuvres littéraires, on exile un peu plus les jeunes Français hors de leur propre langue ? Et qu’on fasse du bon usage de cette langue française qui est pourtant notre bien commun le privilège sans partage d’une élite culturelle et sociale ? Car, à chaque fois qu’on révise à la baisse le niveau d’exigence, ce sont ceux des enfants qui ont le plus à attendre de l’Ecole, qui inévitablement en pâtissent le plus, et c’est l’égalité qu’on sacrifie un peu plus.

L’exigence de l’enseignement garantit la méritocratie et la possibilité d’un ascenseur social efficace. Aussi cessons de faire disparaître la notion d’effort, cessons d’appauvrir l’enseignement afin de garantir un avenir solide pour tous les élèves de France. A l’heure où on sait de moins en moins écrire, où l’illettrisme augmente, le rabaissement de l’orthographe n’est pas une solution mais au contraire un problème.

Non à la réforme de l’orthographe, oui au redressement de l’école par le renforcement des enseignements fondamentaux !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire