jeudi 1 octobre 2015

Communiqué : Une autre politique nationale et régionale pour les transports publics

Une enquête récemment menée au premier semestre 2015 auprès d'usagers des transports en commun (trains, métro, RER, tramway, bus) montre que 69,1% d'entre eux jugent le tarif des transports en commun "cher" ou "trop cher". L'Association CLCV a pointé deux motifs d'insatisfaction principaux : des prix trop élevés et une ponctualité ressentie en baisse.

Ce constat témoigne de la nécessaire refondation de notre système de transports en France, qui, sous la pression des exigences Bruxelloises, cède un peu plus chaque jour à l'ultralibéralisme. La superposition des strates liées à la décentralisation n'a fait qu'accentuer un peu plus le problème et la complexité d'une gestion cohérente des transports en France. Les futures grandes régions devront ainsi désormais coordonner le réseau de TER mais aussi les transports en bus et scolaires qui seront transférés des départements vers ces dernières l'année prochaine ce qui entraînera inévitablement une hausse des tarifs dû à l'harmonisation nécessaire et cela alors que le système actuel fonctionne plutôt correctement.

Il est plus que temps de revenir à une véritable politique des transports publics qui passe par l'Etat qui devra reprendre la main sur la gestion ferroviaire et notamment les TER. En attendant, le FN agira au sein des Conseils Régionaux pour une politique des transports équilibrée et cohérente à l'inverse de ce qui fut réalisé depuis de nombreuses années.

Si des avancées sont certes indéniables, les derniers chiffres de fréquentation des TER qui sont en baisse en région ACAL s'expliquent bien évidemment par la hausse des tarifs et la suppression de nombreuses gares et haltes notamment en milieu rural. L'avenir incertains de lignes comme la ligne 14 (Nancy-Mirecourt-Contrexéville-Merey) ou le remplacement de lignes de trains par des bus (Sarreguemines-Bitche ou Thionville-Apach) ont aussi contribué à cette situation. Tandis que le CPER avec l'Alsace permet la réouverture d'une ligne ferroviaire, la région Lorraine n'a pas eu la même ambition en ce qui concerne la réouverture de la ligne Epinal-Gérardmer pourtant vitale pour redémarrer cette vallée.

De même, le développement du transport fluvial est une nécessité impérieuse pour la région (par exemple avec le Canal Moselle-Saône) permettant une meilleure attractivité et des débouchés commerciaux plus importants pour nos industries (métallurgie, agroalimentaire...) nous reliant ainsi directement avec les grands ports de la mer du Nord.

Les sujets ne manqueront pas (transport aérien et rôle des 5 aéroports en ALCA, A31bis, Grand contournement de Strasbourg, trafic transfrontalier avec le Luxembourg...) et le Front National mettra tout en œuvre pour sortir des logiques politiciennes qui ont présidées aux destinées de nos 3 régions afin de mettre les transports au cœur du développement économique, social, culturel et écologique de la Région.

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Municipal de Thaon les Vosges


 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire