jeudi 3 juillet 2014

Pétition : Non au Traité TISA !!

 
 
Communiqué de Presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National
 
Je souhaite alerter tous les Français sur un nouveau traité, dénommé « TISA », portant sur les services privés et publics, en cours de négociation entre l’Union Européenne, les Etats-Unis et quelques autres pays.
 
Ce traité est négocié dans le plus grand silence : si le gouvernement de François Hollande a donné le 19 mars 2013 son accord pour que la Commission Européenne discute de nos services publics avec les Etats-Unis, il n’en a aucunement informé les Français. Les députés européens UMP et PS ont de concert donné leur accord lors d’une session du Parlement Européen de juillet 2013.
 
Ce traité porte sur tous les services, qu’ils soient publics ou privés : Eau, Electricité, Gaz, Santé, Education, Transports, Poste, Télécommunications …
 
Les objectifs des négociations sont les suivants :
. les services publics seront ouverts le plus possible à la concurrence privée et internationale.
. les entreprises de services publics ne pourront pas bénéficier d’avantages sur les entreprises privées qui les concurrenceront. Le service public est ainsi rattaché au secteur concurrentiel privé et son existence est remise en cause. De minces filets de protection seraient prévus.
. comme dans le traité de libre-échange transatlantique, les normes et les règles dans les services de l’Union Européenne devront se rapprocher de celles des Etats-Unis.
 
Les services publics pourraient être peu à peu démantelés suite à la finalisation de ce traité en 2014 ou 2015. Nul n’est capable de dire ce qui en sortira puisque la négociation ne se fait pas sur la place publique mais en comité restreint et choisi, loin du regard des Français.
 
Il paraîtra surprenant aux électeurs de François Hollande que le président français ait initié de telles négociations sur les services publics, cœur du modèle de société français. Les dangers liés à ce traité sont très nombreux vu l’importance des services dans la vie des Français. Les règles dans la finance ne seront plus décidées chez nous par exemple. Quel avenir ont prévu les technocrates pour la SNCF, les transports urbains, la santé, l’éducation, la poste, l’électricité, l’eau ? C’est une attaque contre les choix de société des Français, contre le mode de vie des Français, menée dans le plus grand silence.
 
L’Union Européenne prouve une fois de plus qu’elle est une machine à négocier les intérêts des Français dans le dos des Français, mais avec l’accord de l’UMP et du PS.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire