samedi 17 mai 2014

Communiqué : Résumé d’une semaine ordinaire dans la Plaine des Vosges

Mirecourt : vol à l’arraché, une retraitée se fait subtiliser son sac a main alors qu’elle circule en plein jour sur un trottoir.
Rouvres en Xaintois : cambriolages de deux maison voisines dans la nuit de samedi à dimanche.
Repel : tentative n’ayant pas abouti de cambriolage d’une maison,  les cambrioleurs ont fortement dégradé les lieux sans parvenir à entrer.
Tout cela sans oublier les faits qui n’ont pas été portés à notre connaissance.
Comme à l’habitude on nous dira que les assurances sont là pour couvrir les dégâts, mais il ne faut pas oublier que les assurances ne sont pas des mécènes, ils calculent leurs cotisations en fonction des sinistres passés, donc c’est l’usager qui une fois de plus se voit appliquer la double peine. Tout d’abord celle de la dégradation et du vol, et ensuite celle du traumatisme qu’endurent les victimes d’agressions ou de cambriolages.
L’ouverture des frontières en est la principale cause. Lorsque l’Europe à ouvert en janvier 2014 l’espace Schengen à la Roumanie et la Bulgarie, la boite de pandore de la délinquance itinérante s’est ouverte également, entraînant dans son sillage des bandes de délinquants sans foi ni loi venant abuser de nos largesses sociales et commettant toutes sortes de délits en toute impunité.
Seule Marine le Pen et le front National proposent le rétablissement d’un contrôle strict aux frontières et le refus de la libre circulation des roumains et des bulgares et donc des roms.
Il est également urgent de procéder au démantèlement des campements roms et de procéder au renvoi des clandestins qui paralysent notre système social et de sante.
Il en va de la sécurité de chacun d’appliquer sans délai ces mesures.
 
Alain Urguette
Responsable adjoint du canton de Mirecourt (Chatenois)
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire