mercredi 30 octobre 2013

Droit de Réponse du FN à un article de l'Echo des Vosges

Droit de Réponse à Colombe dans l'édition du 17/10/13
 
A nouveau le Front National est l’objet d’attaques de la part de la militante communiste et rédactrice hebdomadaire Colombe dans son article de l’écho des Vosges en date du 17 octobre dernier.
 
Si l’article commence pourtant par un constat qui est juste « L’alternance depuis 30 ans des gouvernements UMP et PS a fini par lasser, voire décourager bon nombre de nos concitoyens » ajoutant ensuite que « la politique menée est toujours la même et se résume facilement : allégeance aux marchés financiers, sans aucune considération pour les aspirations du peuple » (…). La suite de l’article, lui, n’a rien du tout d’objectif.
 
L’auteure s’amuse à user des termes « d’extrémistes » ou « d’extrême droite » pour qualifier le Front National afin de susciter comme d’habitude la peur chez nos concitoyens. Nous refutons évidemment tout ces termes préférant celui, plus juste, de patriote. En effet, quand plus un seul argument ne fonctionne pour discréditer le FN, il reste toujours celui du catastrophisme et de la peur. Rappelons tout de même qu’officiellement lors des élections, dans la nomenclature du ministère de l’intérieur, le FN à sa propre étiquette tandis qu’il existe une case « Extrême Droite ».
 
On peut même y lire que nous sommes un « parti populiste », si ce terme fait référence aux racines latines du mot « populus » (signifiant peuple) et s’il signifie comme dans son sens premier « qui pratique le soutien aux classes populaires », alors oui nous assumons le terme et nous sommes même fiers d’être les derniers défenseurs du peuple face au système et à l’ultralibéralisme.
 
Autre mensonge encore présent dans l’article sur le fait que le FN voterait toutes les lois ultralibérales. A nouveau, il semble que l’auteure ne soit pas très au fait du programme de notre parti défendant un protectionnisme intelligent et la lutte contre l’ultralibéralisme et la mondialisation sauvage qui ravage notre pays et notre industrie. Pendant que sous le gouvernement Jospin, ses amis communistes n’ont pas bronché face aux privatisations d’entreprises publiques, le FN s’est toujours placé du côté des Français.
 
Autre exemple local, au Conseil régional de Lorraine, où seul le FN ne vote pas les subventions aux grands groupes qui n’ont en pas besoin, quand la Majorité de gauche (PS-EELV et PCF) avec l’UMP choisissent de donner des millions d’euros à Daimler, Peugeot ou Arcelor-Mittal qui délocalisent pourtant des emplois et font des bénéfices records.
 
Enfin, dernier mensonge mais non des moindres, l’argument selon lequel les communes dirigées par le FN comme Toulon ou Vitrolles ont subi « un désastre social ». Avant de pratiquer une telle désinformation, il conviendrait pourtant de mieux se renseigner car répéter un mensonge ne fait pas de lui une vérité. Pour exemple, durant les 4 ans de mandats de Catherine Mégret à Vitrolles, la dette a baissé de 15% tout en diminuant les taxes locales et le prix de l’eau. Il en est de même à Orange par exemple dont le maire actuel Jacques Bompard (ex-FN) est toujours en place. Pour Toulon, Jean-Marie Le Chevallier (FN) hérita d’une situation catastrophique mais sous son mandat (de l’aveu de la cour des comptes), la dette par habitant a diminué et la capacité d’autofinancement augmentée.
 
 Alors pour conclure, je me permettrais de vous répondre en citant Coluche : « La droite a gagné les élections. La gauche a gagné les élections. Quand est-ce que ce sera la France qui gagnera les élections ?  ».
 
Français, ouvrez les yeux, optez pour la seule alternative au système.
 
Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire