mercredi 7 août 2013

Pétition : Non à la remise en cause de l'égalité des temps de parole à la présidentielle

 
 
 
Les propos du président du CSA, Olivier Schrameck, se déclarant favorable à la fin de l’égalité du temps de parole qui prévaut actuellement entre les candidats lors de la dernière période de l’élection présidentielle, constituent une menace grave pour la pluralité des opinions et le bon fonctionnement de notre démocratie.
 
Outre que Monsieur Schrameck contrevient à son obligation de discrétion assignée par le code de déontologie de sa propre institution (les membres du CSA sont tenus de s’abstenir de toute prise de position publique sur les questions dont le CSA a ou a eu à connaître ou qui sont susceptibles de lui être soumises dans l’exercice de sa mission), il tend, par l’autorité qui est la sienne, à encourager les médias à verrouiller le temps de parole aux deux grands partis du système et leurs satellites. L’overdose UMPS quotidienne le reste de l’année serait ainsi maintenue voire renforcée lors de la campagne présidentielle. Cette perspective est tout à la fois intolérable et insupportable.
 
En effet, comment « l’équité », dont la définition donnée par Monsieur Schrameck sur l’antenne de France inter est plus brouillée encore que l’écran d’une chaîne cryptée, pourrait constituer une avancée démocratique quand seule l’égalité offre aux candidats l’assurance d’une compétition loyale ?
 
Aussi, non seulement le Front National est farouchement opposé à ce concept « d’équité » appliqué au partage du temps de parole pendant la campagne présidentielle, mais il est de surcroît favorable à l’extension de l’égalité stricte à une plus longue période (deux mois minimum), ainsi qu’à tous les scrutins référendaires entre les partisans du « oui » et du « non ».
 
Enfin, nous rappelons que la devise de notre République n’est pas Liberté – Équité – Fraternité mais Liberté –ÉGALITÉ – Fraternité. Nous exprimons à cet égard notre confiance envers le Conseil Constitutionnel pour qu’il s’oppose, le cas échéant, à la mise en œuvre d’une telle réforme antidémocratique. Le Front National interpellera nos compatriotes sur ce sujet grave en lançant dès aujourd’hui une pétition.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire