vendredi 8 mars 2013

Expliquez nous, Monsieur le Ministre ...

 
 
Vincent Peillon, Ministre de l’éducation annonce le recrutement de 43 000 enseignants supplémentaires en 2013.
 
Dans le même temps, notre département perd 26 classes de primaire, quel paradoxe !
Notre circonscription est durement touchée par ces suppressions de classes puis que ce ne sont pas moins de 14 classes qui sont concernées par ses fermetures.

Une fois de plus, comme dans le gouvernement UMP précédent, la recette est la même :
PLUS D’IMPÔT et MOINS DE SERVICES PUBLICS !

Après avoir créé des déserts industriels, sociaux et culturels, votre ambition est elle de créer un désert éducatif dans nos campagnes, Monsieur le Ministre ?

Jugez vous normal que nos concitoyens habitant en secteur rural ressentent un tel sentiment d’abandon face à votre mépris, Monsieur le Ministre ?

Êtes-vous conscient de l’impact de ces fermetures sur l’éducation de nos enfants, et sur le désarroi des enseignants de primaire qui vont avoir à gérer des classes encore plus surchargées, Monsieur le Ministre ?

Pouvez vous nous dire où vont se retrouver ces 43 000 enseignants que vous allez recruter, puisque seulement 10 nouveaux postes sont créés dans notre département, Monsieur le Ministre ?

Enfin, lorsque vous avez proposé votre projet de loi sur la refondation de l’école, vous avez fait la promesse d’un effort considérable sur l’école primaire … est ce cela votre conception de l’effort, Monsieur le Ministre ?

Face à ce mépris des gouvernements qui se sont succédés durant les trente dernières années, le Front National propose un moratoire contre la suppression de l’ensemble des structures et services dépendants de l’état (santé, éducation, sécurité, justice).

Le Front National, considérant que le monde rural représente 78% de notre territoire, et 20 millions de nos compatriotes, fera en sorte qu’ils ne soient plus les grands oubliés des élites parisiennes, notamment en matière éducative qui est le socle de notre pays.

Dominique Thomas
Responsable du Canton de Charmes
Co-responsable aux Communiqués

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire