jeudi 24 janvier 2013

TRANSCOM Raon l'Etape, victime du double langage de l'état socialiste !



Le 10 janvier dernier, le Tribunal de Commerce à prononcé la mise en redressement judiciaire de TRANSCOM à Raon l'Etape.

224 salariés se retrouvent ainsi dans le doute le plus complet quant à leur avenir.

Le fait qu'ils aient renoncé à un mouvement de grève, qui serait pourtant légitime, afin de donner la meilleure image d'eux même est à saluer, et sera prise en compte, nous l'espérons par un éventuel repreneur.

La maison mère suédoise sacrifie TRANSCOM Raon l'Etape au profit de centres d'appels « low cost » dans des pays du Maghreb, en Turquie, ou d'autre pays à bas coût de main d'œuvre.
En effet l'heure de centre d'appel est évaluée à 28€ en France contre 14€ dans ces terres de délocalisation.

Les élus socialistes, Jean Marie Lalandre, Conseiller Régional de Lorraine et patron du PS vosgien, ainsi que Michel Humbert, maire PS de Raon l'Etape, s'indignent de cette prochaine mise à la rue de 224 salariés.

Ces élus se font fort de saisir Arnaud Montebourg, Ministre du Redressement Productif, qui avait demandé avec une certaine hypocrisie, à ce que les entreprises localisent leurs centres d'appels en France.
Hypocrisie quand on sait que ce même Arnaud Montebourg s'est rendu au Maroc en voyage officiel avec Jean Marc Ayrault, Premier Ministre, le 12 décembre dernier, afin d'accorder un prêt de 150 millions d'euros pour installer des centres d'appels à Casablanca sur le site « Casanearshore » qui emploie 20 000 personnes dans une centaine d'entreprises au service de FREE, BNP Paribas, Crédit Agricole, AXA entre autres.

Hypocrisie quant au soutien de François Hollande, Président de la République, à Jean Paul Huchon, Président PS du Conseil Régional d'Ile de France, qui était critiqué pour avoir délocalisé le service de relations clients du Syndicat des Transports Publics d'Ile de France, au Maroc.

TRANSCOM Raon l'Etape où 4 millions et demi d'euros ont été injectés par les pouvoirs publics, à pourtant la capacité et le savoir faire de son métier, un personnel responsable et digne malgré la difficulté du moment

Le Front National, s'est toujours opposé à ces stratégies de délocalisation et de distribution d'argent public qui mettent à mal des milliers d'emplois sur notre territoire, alors que nous enregistrons plus de 1000 nouveaux chômeurs chaque jour.

Le Front National demande une taxation à 35% des délocalisations de prestations de service, pour mettre un coup d'arrêt aux effets destructeurs d'emplois locaux. De plus, nous exigeons que les entreprises qui délocalisent en touchant des subventions publiques remboursent ses aides.

Enfin, le FN  Vosges apporte son soutien aux salariés de TRANSCOM Raon l'Etape, et souhaite que leur courage et leur dignité se feront apprécier très vite par un repreneur.


Dominique Thomas
Responsable adjoint des Communiqués et de la Communication

1 commentaire: