mercredi 9 janvier 2013

Les Français et le retour du franc : Flagrant mensonge de l'IFOP

Un sondage de l’IFOP, paru ce 31 décembre 2012, pour le site Atlantico, montre que 62% des Français regrettent le franc.



Or, il y a un an juste, le même IFOP, toujours pour Atlantico, c’était l’inverse : 32% seulement.
Changement radical sur une seule année donc....




Le directeur de l’IFOP,  M Jérôme Fourquet, indique, ce 31 décembre 2012 : « L’insatisfaction est encore montée d’un cran en 2010 à la faveur de la crise de l’euro, à 69%, et elle est ensuite redescendue légèrement, mais on reste au plafond atteint au mois de juin 2005 : près de 6 Français sur 10 disent regretter le franc. »

L’insatisfaction est « redescendue légèrement » ?... et on reste à « près de 6 Français sur 10 disent regretter le franc. » ?...affirme-t-il, comme si le rejet de l’euro par une majorité de Français était une constante en France

Or, M. Fourquet oublie curieusement les sondages, 8, faits sur le sujet sur 2 ans, qui montraient au contraire que, selon l’IFOP,  les Français voulaient conserver l’euro, puisque que le retour au franc n’était voulue que par en moyenne 35% des Français !




Le tableau récapitulatif du « oui au retour du franc » de l’IFOP de septembre 2012 (donc pas très ancien) est explicite : 33% de moyenne, et non les 60% indiqués par M. Fourquet :



A présent, l’IFOP montre un tableau inverse, en décembre 2012, oubliant les sondages de  mai 2010 à septembre 2012, qui donnait le oui à 35% de moyenne ( ?)  !
M. Fourquet occulte complètement 8 sondages, sur 2 ans, excusez du peu, parce qu’ils contredisent complètement à présent ses déclarations actuelles, comme quoi les Français ont toujours rejeté l’euro et veulent le retour du franc…

Ce procédé porte un nom : dissimulation.

Conclusion : est-ce une préparation de la population à un retour du franc ? L’euro a fait la preuve de sa nocivité et on a déversé - pour rien - 1100 milliards d’euros pour tenter de le sauver. Cet acharnement thérapeutique pour le maintenir en survie ne peut durer.

Souvenez-vous de François Lenglet, ce journaliste qui tentait de pourfendre systématiquement le programme économique de Madame Le Pen sur le plateau de FR2 pendant la campagne présidentielle, surtout en l’empêchant de parler.

Le 9 mai 2012, au lendemain de l'éléction présidentielle, il fait volte-face en faisant cette déclaration, en direct sur BFM, qui sidère les autres journalistes présents :
 « Il est possible que nous ayons élu hier le président du retour au Franc.

C’est possible, c’est assez vraisemblable compte tenu de l’accélération des évènements en Europe ».

 Le système, voyant arriver une année 2013 où tous les clignotants socio-économiques seront au violet vif, a-t-il décidé de préparer les Français au retour du franc ?

Via notamment ce sondage de l’IFOP, qui montre une totale inversion des chiffres, l’ IFOP n’hésitant pas à oublier totalement 8 sondages précédents contradictoires.

Ces 8 sondages étaient donc faux ?...


Jean-Bernard Fleck
Responsable de la Riposte Internet
Médecin Généraliste





Addendum : le lecteur observera la chute déjà suspecte du oui entre février 2010 et mai 2010 : de 69% à 38% en seulement 3 mois !


Liens

Récapitulation du oui, de mai 2010 à septembre 2012
page 20

Interview de M. Jérôme Fourquet, directeur de l’IFOP, du 31 décembre 2012, avec un tableau occultant le tableau précédent



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire