lundi 29 octobre 2012

Lettre du Collectif Vosges Horizon Durable contre "le Mur de la Honte" (éoliennes)

COMMUNIQUE DU COLLECTIF RETRANSMIT A LA DEMANDE DE Mme CHANTAL ODILE, CONSEILLERE REGIONALE FN DE LORRAINE




Appel du Collectif Vosges Horizon Durable aux Sénateurs

(27/10/2012)

Face au développement de nombreux projets éoliens industriels dans le département des Vosges en particulier sur « l’axe éolien GRAND / SAALES » avec une vingtaine de projets adjacents orientés Ouest/Est et des machines de 150 mètres de haut, véritable « Mur de la Honte », et à quelques jours de la délibération au Sénat sur l’éolien, le Collectif Vosges Horizon Durable fait part de ses préoccupations.

L’opacité des dossiers et le manque de concertation caractérisent le développement anarchique de l’éolien terrestre en France.

L’élaboration des Schémas Régionaux Eoliens au cours de l’été dernier et les pseudos consultations publiques illustrent parfaitement ce déni de démocratie. Les amendements votés en catimini à l’Assemblée Nationale dans la nuit du 4 au 5 octobre dernier sous la pression des promoteurs soulignent également ce manque de transparence.

Aussi, le Collectif Vosges Horizon Durable préconise dès à présent une série de mesures indispensables :

Ø Le rejet par le Sénat des amendements votés en catimini à l’Assemblée Nationale concernant la suppression des Zones de Développement Eolien (ZDE) et de la règle des 5 mâts minimum pour la construction d’un parc éolien industriel. Ces dispositions du Grenelle 2 permettaient d’encadrer le développement de l’éolien et d’éviter le « mitage » du territoire.

Ø La révision des Schémas Régionaux Eoliens (SRE) en associant systématiquement les communes dès la phase initiale des travaux.

Ø L’application des mesures préconisées par l’académie de médecine avec une distance minimum éoliennes/habitations de 1500 mètres (principe de précaution).

Ø L’interdiction absolue d’installer des éoliennes en zone boisée et dans les espaces protégés (parcs naturels, zone Natura 2000, ZNIEFF…).

Ø L’obligation pour les Maires d’informer et de consulter la population dés la phase initiale de développement d’un projet éolien sur le territoire de leur commune, comme le préconise la convention de Florence signée par la France.

Ø La réalisation des études d’impact par des experts indépendants avec un volet « acceptation de la population ».


En cette période de crise économique, Il est vital de protéger les paysages et le cadre de vie des Vosges qui possèdent un atout touristique et économique essentiel. Cette activité touristique constitue aujourd’hui une ressource économique indispensable à ses petites villes et à ses villages qui ont vu ou voient leurs activités industrielles traditionnelles disparaitre progressivement. Dans cette conjoncture morose, les Vosges constituent aujourd’hui un territoire de tourisme très dynamique avec des exploitations en plein essor (camping rural, gîte, chambre d’hôte, ferme auberge, hôtel…). Les Vosges disposent en outre de la plus grande superficie de forêts domaniales de France avec une très grande biodiversité, une flore et une faune particulièrement riches. Aussi, la nature doit absolument y être respectée et protégée au même titre que celle des hauts lieux emblématiques.

Le déferlement actuel de nombreux projets éoliens industriels menace directement l’identité forte du territoire vosgien et donc son avenir.

L’énergie éolienne se doit de répondre aux objectifs du développement durable, à savoir, le respect des milieux naturels, de la biodiversité et de la qualité de vie des populations.



Collectif Vosges Horizon Durable


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire