dimanche 23 juillet 2017

Domrémy-la-Pucelle, village natal de Jeanne d’Arc, ne doit pas être un nouveau lieu d’accueil des migrants !

Alors que la situation économique, sociale et sanitaire en France et en Europe est explosive et d’une grande précarité, les autorités nationales et européennes n’ont que d’autres propositions que d’accueillir toujours plus de « migrants » sur notre sol et notamment dans nos campagnes.
Pendant que les crédits pour la Défense ou les Aides au Logement diminueront « grâce » au Président Macron, le gouvernement a trouvé le budget nécessaire à la création de 12500 places d’hébergements en plus pour les migrants et les demandeurs d’asiles ! Nos pauvres et nos SDF apprécieront, nos militaires sans budget et nos étudiants avec moins d’APL encore plus !

Notre département rural des Vosges au taux de chômage de 11% accueille déjà son lot de demandeurs d’asile, réfugiés et de migrants ou en a accueilli (Epinal, Saint-Dié, Monthureux-sur-Saône, Thaon, Darney …) et l’information de l’installation de 54 migrants à Domremy-la-Pucelle est passée inaperçue. C’est un résident et une lettre d’un collectif d’habitants de Domremy, berceau de Jeanne d’Arc, qui nous a alertés sur les agissements du Maire et des autorités sans concertation et débat démocratique avec la population.

En effet, suite à une réunion du conseil municipal du 30 juin dernier, il a été acté la volonté d’installer 54 migrants dans les locaux du pensionnat alors même qu’il serait question d’un projet de création de logements locatifs par un habitant de Greux pour l’ensemble de la propriété. Les travaux d’accueil devant débuter mercredi 26 juillet prochain.

Le Front National des Vosges réitère à nouveau son refus de migrants dans nos campagnes et soutient les habitants de Domrémy et des alentours qui ne veulent pas voir leur village occupé par des migrants.

Nous exigeons l’abandon du projet par les autorités et nous ne cesserons de nous battre pour dire stop à cette folle politique migratoire. Nous lutterons pour l’expulsion systématique et immédiate des étrangers qui entrent ou se maintiennent illégalement en France. La place des migrants n’est ni dans nos campagnes dans nos anciennes gendarmeries fermées (Monthureux, Coussey), ni dans un ancien pensionnat au passé d’hôpital militaire, mais dans leur pays d’origine. La renégociation de Schengen et des accords européens (comme le font la Hongrie ou la Pologne) et une politique ferme en matière de lutte contre l’immigration doivent être mises en œuvre le plus rapidement possible !

Jordan Grosse-Cruciani
Secrétaire Départemental du FN Vosges
Conseiller Régional Grand Est

Nos militants en tractage à Domrémy en Juin2017

mardi 18 juillet 2017

Pétition : 2% du PIB pour nos Armées maintenant !

Lien pour signer : http://www.frontnational.com/2-du-pib-pour-nos-armees-maintenant/

En infligeant une sévère cure d’austérité aux armées, Emmanuel Macron joue scandaleusement avec la sécurité des Français et trahit ses propres promesses de campagne.
Comme si cela ne suffisait pas, le président de la République a humilié le chef d’Etat-Major des armées, le général Pierre de Villiers, militaire exemplaire et méritant, dans une crise d’autoritarisme tout à fait ridicule et malvenue.
Parce que nos armées sont en première ligne en France et dans le monde pour combattre le terrorisme ; parce que l’indépendance de la France et la préservation de ses intérêts stratégiques supposent une armée forte et puissante ; parce que notre industrie nationale de défense se doit d’être soutenue, exigez avec le Front National un budget pour nos armées équivalent à 2% du PIB maintenant !
Nos armées sont à l’os, elles ne peuvent plus attendre !


Pétition : Face à la #LoiTravailXXL, soutenez notre projet de patriotisme économique !

Lien pour signer : http://www.frontnational.com/face-a-la-loitravailxxl-soutenez-notre-projet-de-patriotisme-economique/



lundi 17 juillet 2017

Communiqué - Projet d’installation d’éoliennes à Gruey-lès-Surance : un danger supplémentaire pour nos territoires !

Une réunion d’information sur le projet d’implantation d’éoliennes à Gruey-lès-Surance a eu lieu il y a quelques jours avec les habitants de la commune. Le dossier lancé en 2013 pourrait aboutir sur la mise en service de 8 éoliennes sur le plateau de Moscou dès 2021.

Une telle installation serait préjudiciable pour cette partie du territoire de la Vôge dont l’atout principal est le tourisme.

De plus, plusieurs observations cliniques ont pu démontrer l’impact négatif des éoliennes sur la santé, les effets des infrasons qu’elles génèrent peuvent être ressentis jusqu'à 10 kilomètres et engendrer des troubles neurologiques, cardiovasculaires ou socio-comportementaux.

Alors que Gruey-lès-Surance se trouve dans le périmètre d’étude du projet de création d’un Parc Naturel Régional porté par l’association « Aux sources du Parc », l’implantation d’éoliennes pourrait peser défavorablement dans la suite des procédures.

Le Front National des Vosges s’oppose fermement à l’installation d’éoliennes sur le territoire départemental, cette énergie qui génère une pollution visuelle insupportable est très coûteuse et peu efficace. L’État devrait en priorité se concentrer sur le développement de la filière hydrogène et la sécurisation de nos centrales nucléaires, seules garantes d’une indépendance énergétique très peu cher pour les Français.

Sébastien HUMBERT
Responsable FN du canton du Val d’Ajol
Secrétaire Départemental du FNJ Vosges


jeudi 13 juillet 2017

Tribune Libre dans la presse : La protection de notre biodiversité est une nécessité !


Entretien des voiries à Saint-Dié : L’exaspération des habitants du quartier des Tiges !

Plusieurs habitants du quartier des Tiges de Saint-Dié-des-Vosges se sont plaints de l’état des voiries, une personne m'a contacté pour m’exposer ces problèmes. J’ai souhaité réagir à leur appel pour faire avancer la situation.

En me rendant sur place, j'ai pu discuter avec ces habitants qui ne se sentent pas en sécurité, les usagers automobiles ne respectant pas la limitation de vitesse à 30km/h. De plus, ils sont exaspérés par l'état de la route qui traverse ce quartier. Ce qui est tout de même inacceptable est que Monsieur le Maire ne souhaite pas engager les travaux de réfection de la voirie car, selon lui, l'état de la route fait justement ralentir les voitures.

Dans ce quartier il y a des enfants qui jouent et, aux dires des riverains, plusieurs accidents ont failli se produire. Il faut absolument que la mairie réagisse à la crainte permanente de ces habitants.  Je me rendrai au prochain conseil municipal de la ville afin de (re)faire part aux élus l'inquiétude des résidents de ce quartier car ils ont déjà été alerté mais comme à chaque fois, rien n'a été fait…

Yohann MARIN
Responsable FN de la ville de Saint-Dié